"Tendez l'oreille et écoutez votre vie. Songez au mystère insondable qu'elle représente. Au milieu de l'ennui et de la douleur, pas moins que dans l'excitation et la joie: touchez, goûtez, humez jusqu'à son coeur sacré et secret, car, en analyse finale, chaque instant est un instant clef, et la vie elle-même est un état de grâce." ~ Frédérick Buechner ~

 
Psychologie du Développement

La psychologie du développement est une branche de la psychologie.

Son objet est de comprendre d'une part, comment l'humain se développe, d'autre part, pourquoi il se développe : comment et pourquoi les processus mentaux, les comportements, les performances et habiletés changent (se développent ou se perdent) au cours de sa vie humaine.

Cette discipline embrasse tous les aspects du développement psychologique (aspects cognitifs, langagiers, affectifs et sociaux) et tous les âges du développement humain, du développement prénatal à la mort.

La discipline s'est construite au début du xxe siècle (histoire de la psychologie). Les approches des théoriciens fondateurs de la psychologie qui ont influencé ou fondé la psychologie du développement (Skinner, Piaget, Bandura, Freud, Erickson, Vygotsky, Eleanor Gibson) ont été très différentes et parfois même opposées.

 

Les approches actuelles continuent de différer en fonction des types de processus ou de pathologies qu'elles étudient et en fonction des méthodes qu'elles utilisent, qui vont des observations cliniques individuelles aux modélisations informatiques, en passant par l'imagerie cérébrale. La discipline est très productive, ayant de nombreux champs de recherche, journaux et sociétés dans le monde entier. Les thèmes d'étude et les méthodes de la psychologie du développement ne cessent de se multiplier et se diversifier. Les principaux débats et controverses de la discipline portent sur les périodes critiques ou périodes sensibles ; les interactions et l'importance respective de l'inné et de l'acquis ; les stades et leur modélisation (sérielles ou dynamiques). C'est une discipline hétérogène dans ses théories qui ne sont pas toutes intégrées entre elles.

 

La psychologie du développement est liée à de nombreux autres champs de la psychologie, à la fois pour les concepts qu'elle emprunte (psychologie cognitive, psychodynamique, béhaviorisme, psychologie humaniste, psychologie interculturelle, psychologie sociale, etc.), les thèmes dont elle traite (développement psycho-moteur du nourrisson, psychologie de l'enfant, psycho-gérontologie, psychopathologie, etc.), et les méthodes qu'elle utilise (psychologie expérimentale, éthologie, psychanalyse, neurosciences cognitives, imagerie cérébrale, épidémiologie, etc.).

 
Programmation Neuro-Linguistique (PNL)

La programation neuro-linguistique (PNL) nous aide à développer des comportements de réussite en optimisant notre système relationnel.

 

De la famille des thérapies brèves, elle privilégie le « comment » au « pourquoi » et propose avant tout de mobiliser des ressources de notre inconscient qui ne demandent qu’à s’exprimer. Une fois nos comportements mis à jour, notamment dans les échecs à répétition, il devient alors possible de les modifier.

La PNL est née au début des années 1970, à l’Université de Santa Cruz (Californie), de la rencontre de Richard Blender, mathématicien, étudiant en psychologie, avec John Grinder, professeur en linguistique. Les deux hommes étudient les résultats obtenus par certains professionnels de la psychothérapie et de la communication, parmi lesquels Fritz Perls, le fondateur de la Gestalt, et Milton Erikson, le père d’une nouvelle forme d’hypnose, et décident de reprendre en une seule méthode certains éléments de leur pratique. En France, cette technique s’est beaucoup développée par le biais de séminaires destinés aux cadres en entreprise, ainsi qu’à tous ceux qui désiraient acquérir des techniques de communication efficaces au quotidien.

 

Selon les postulats de la PNL, nos comportements résultent des programmations mentales, codées et enregistrées dans les neurones, et le langage reflète notre façon de penser. Basée sur l’art de la modélisation, la PNL propose de repérer ce système de pensée et de reprogrammer de modèles de réussite.

 

Les trois principes de base :

  • Identifier son mode de communication : chacun de nous perçoit le monde et communique selon son propre filtre, qui peut être visuel, auditif. La PNL offre une grille d’observation pour améliorer cette perception que nous avons de nous-mêmes et des autres.

  • Mobiliser ses ressources intérieures : la « modélisation » consiste à s’approprier des comportements dits « ressources » pour renouer avec la réussite. Ces comportements peuvent être des expériences positives, stockées dans notre inconscient, qui montrent notre capacité à nous adapter. Ou bien ils sont issus de qualités de personnes que l’on connait, qui nous font défaut, mais qu’il est possible d’assimiler grâce à cette technique.

  • Instaurer un changement durable : pour améliorer ses relations, la PNL propose de se projeter dans une situation d’échec, et d’expérimenter, en simulation un nouveau comportement.

Que peut-on attendre de cette discipline?​

  1. Traiter des phobies et autres réactions émotives désagréables.

  2. Accompagner les enfants, ainsi que les adultes aux prises de difficultés d'apprentissage, comme par exemple, les problèmes de lecture, de concentration, et autres, et leur permettre de dépasser leurs limites.

  3. Enrayer n'importe quelle habitude indésirable comme fumer, manger à l'excès, souffrir d'insomnie, etc.

  4. Apporter des améliorations dans les interactions au sein d'un couple, d'une famille, d'une équipe de travail, pour que les personnes concernées puissent fontionner de façon plus satisfaisante et plus produtrive.

  5. Traiter de nombreux malaises physiques, psychologiques, spirituels. 

 
Psychologie Positive

La psychologie positive est une discipline récente, fondée en 1998 par Martin Seligman. Elle est fondée sur les moyens et les conditions qui mènent au fonctionnement optimal d'une personne, d'un groupe ou d'une organisation. Elle s'intéresse au bien-être et à la santé en général. Plutôt que de s'intéresser à ce qui ne va pas, comme les maladies mentales, elle cherche à comprendre et à favoriser tout ce qui permet l'épanouissement personnel.

La psychologie positive, à travers une méthode scientifique, cherche à déterminer ce qui rend une personne épanouie, qui va de l'avant, franchit les difficultés et va toujours vers un plus grand bonheur. Elle permet de réfléchir à l'amélioration du bien-être humain, en se concentrant sur l'étude de ce qui construit la santé, et non seulement sur ce qui l'entrave.

Elle s'intéresse au fonctionnement optimal de l'être humain à travers plusieurs caractéristiques :

∞ Les expériences subjectives, comme les émotions positives : la joie, le bien-être, la satisfaction et l'optimisme.

∞ Les capacités de résilience, c'est-à-dire la capacité à surmonter un évènement difficile (décès, perte d'emploi, ou rupture amoureuse, par exemple).

∞ Les traits de personnalité positifs comme la gratitude, la sagesse, le courage, ou la curiosité.

∞ Les valeurs positives, comme le respect, la civilité et le travail.

 

Son objectif est de développer la capacité à aimer et à être aimé. Elle permet de donner du sens à ses actions, de se sentir responsable de ce que l'on peut changer, et d'être résilient face à ce que l'on ne peut pas éviter. Elle encourage l'épanouissement personnel et le fonctionnement optimal à travers le développement de toutes les potentialités de la personne. L'ouverture à de nouvelles possibilités de progrès au quotidien permet de lutter contre le sentiment d'enfermement et de routine.

 
La Pleine Conscience (MindFullness)

Une définition généralement acceptée de la « pleine conscience », « méditation de pleine conscience », « pleine présence » ou « présence attentive » (« mindfulness »), est celle du médecin américain Jon Kabat-Zinn (1994) qui a introduit le concept en médecine et en psychologie occidentale.

La pleine conscience consiste à porter intentionnellement attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées, états d'esprit) ou externes du moment présent, sans porter de jugement de valeur. La pleine conscience peut désigner une disposition à être attentif au moment présent, ou une technique de méditation.

La thérapie de réduction du stress basée sur la pleine conscience, développée par Jon Kabat-Zinn, notamment, est traditionnellement utilisée pour aider à la gestion du stress, de l'anxiété et de la douleur chronique chez les personnes atteintes de maladies.

L'intégration des concepts de la pleine conscience caractérise les psychothérapies cognitivo-comportementales dites de la troisième vague dont la thérapie d'acceptation et d'engagement.

Des concepts psychologiques qui comportent une composante de pleine conscience sont notamment la flexibilité psychologique et la compassion envers soi-même.

 
Accompagnement Holistique

Le terme holistique vient du grec "holos" qui signifie "entier". La thérapie holistique est donc l'art de prendre soin de l'être humain dans sa globalité.

Ainsi, elle propose une vision globale de l'individu dans sa dimension physique, émotionnelle, psychique et spirituelle.

Cette approche permet une vision élargie de la santé psychologique et l'utilisation de plus nombreux outils thérapeutiques.

© 2023 by Modern Mindful Therapy. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now